Surveillance de l’eau

Les membres de l’industrie et le gouvernement surveillent de près la qualité de l’eau de la région depuis les années 1970.

Les responsables des projets d’exploitation de sables bitumineux doivent mener des études hydrologiques approfondies dans le cadre de l’évaluation des impacts environnementaux, et surveiller régulièrement les eaux souterraines et de surface susceptibles d’être touchées par leurs activités.

Qualité de l’eau

Des données sur la quantité et la qualité de l’eau ainsi que sur la santé des écosystèmes aquatiques sont recueillies dans la région de l’Athabasca par divers organismes fédéraux et provinciaux.

Certaines activités industrielles sur les terres peuvent potentiellement affecter la qualité de l’eau. L’extraction minière des sables bitumineux de même que les activités in situ doivent être soigneusement gérées pour éviter d’affecter la qualité des eaux de surface (rivières, ruisseaux, lacs, étangs et autre sources d’eau douce) et des eaux souterraines, qui influencent les eaux de surface. 

Pour chaque nouveau projet dans le secteur des sables bitumineux, l’exploitant doit soumettre une étude d’impact sur l’environnement, dans le cadre du processus d’approbation réglementaire. De telles études, sous forme de rapports détaillés, nécessitent une évaluation des effets environnementaux cumulatifs du projet et doivent présenter les plans d’atténuation de tout effet indésirable. Le processus doit prévoir des études approfondies sur l’eau et les exploitants doivent effectuer une surveillance constante des eaux souterraines et de surface qui pourraient être touchées par leurs activités.

Des données sur l’eau sont recueillies par différents organismes fédéraux et provinciaux, dans le but de déceler tout impact que l’exploitation des sables bitumineux pourrait avoir sur la qualité de l’eau.  Le gouvernement de l’Alberta surveille la qualité de l’eau de la région depuis le début des années 1970.

Tests de qualité

Un cadre de gestion de la qualité des eaux de surface fut développé à l’occasion du Plan régional pour le cours inférieur de l’Athabasca (Lower Athabasca Regional Plan - LARP).  Des limites et des seuils relatifs à la qualité de l’eau ont été déterminés afin de signaler à l’avance des tendances défavorables et d’établir des limites de qualité minimale à ne pas franchir. Une intervention doit être déclenchée dès que les seuils ou les limites sont dépassés.

Le cadre de gestion de la qualité des eaux de surface s’appuie, sans toutefois les remplacer, sur la législation et les politiques provinciales sur la qualité de l’eau, les eaux usées et l’environnement aquatique. Il ne remplace pas les systèmes de gestion existants, comme le signalement des déversements et la surveillance de l’eau potable. Il permet cependant de combler une lacune importante en fournissant un cadre pour la surveillance et le contrôle à long terme des changements cumulés, relatifs à la qualité de l’eau dans le cours inférieur de l’Athabasca.

Le Programme de surveillance des milieux aquatiques régionaux (Regional Aquatics Monitoring Program - RAMP) est une initiative financée par l’industrie, axée sur l’analyse de la qualité de l’eau dans la région des sables bitumineux.  RAMP est un programme multipartite de surveillance environnementale qui vise à intégrer les activités de surveillance aquatique à différents aspects de l’environnement aquatique, différentes zones géographiques et autres projets d’exploitation des sables bitumineux de l’Athabasca.  Ainsi, les tendances à long terme, les enjeux régionaux et les effets cumulatifs potentiels liés aux sables bitumineux et à d’autres projets pourront être identifiés et abordés.

Protection de la rivière Athabasca

La rivière Athabasca est l’un des cours d’eau les plus surveillés dans le monde. Des analyses en continu permettent d’assurer que la qualité de l’eau et les débits ne sont pas compromis par des activités industrielles. Malgré la croissance annoncée dans le secteur des sables bitumineux, les rivières Athabasca, Peace et Beaver (où se trouvent des sites d’exploitation des sables bitumineux) demeurent parmi les bassins hydrographiques les moins utilisés en Alberta. La qualité de l’eau de la rivière Athabasca est surveillée par Environnement Canada, dans le cadre du Plan de surveillance intégré visant les sables bitumineux.

La rivière Athabasca a toujours renfermé des niveaux mesurables de composés d’hydrocarbures naturellement présents, provenant des sables bitumineux, y compris des hydrocarbures aromatiques polycycliques, une catégorie de produits chimiques présents dans le charbon, le pétrole brut et l’essence. Ils sont également produits lors de la combustion du charbon, du pétrole, de l’essence, du bois, des déchets et du tabac.  C’est dû au fait que le bitume provenant des sables bitumineux exposés sur les berges de la rivière s’infiltre naturellement dans le cours d’eau. L’écosystème aquatique du cours inférieur de la rivière Athabasca s’est adapté à cet environnement naturel.

Par ailleurs, les eaux souterraines de la région contiennent des composés d’hydrocarbures et d’autres éléments qu’on trouve dans les eaux résiduelles, parce qu’elles sont généralement en contact avec les sables bitumineux de la région dans des conditions géologiques normales.

PARTAGER