Bassins de décantation

L’industrie canadienne des sables bitumineux vise à améliorer la gestion des bassins de décantation, tant par la surveillance des bassins actifs que par le développement de technologies permettant d’accélérer leur remise en état.

Les résidus sont constitués d’un mélange d’eau, de sable, d’argile et de bitume résiduel résultant du procédé de traitement à l’eau chaude servant à séparer le pétrole du sable et de l’argile. Ces résidus sont conservés dans d’immenses systèmes de digues artificielles que l’on nomme bassins de décantation.

Les bassins de décantation permettent la séparation et le recyclage continu de l’eau servant au procédé. L’eau recueillie dans les bassins de décantation est continuellement recyclée et retournée vers le procédé d’extraction, réduisant ainsi les prélèvements d’eau douce de la rivière Athabasca et d’autres sources. Les producteurs de pétrole extrait des sables bitumineux recyclent de 80 à 95% de l’eau utilisée.



Click for larger image: Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Les bassins de décantation peuvent faire partie intégrante d’une exploitation minière sur une période de 30 à 40 ans, soit pour l’accumulation des dépôts ou pour la conservation et le recyclage de l’eau. La remise en état de la surface du tout premier bassin de décantation, le Bassin 1 de Suncor (Wapisiw Lookout), fut complétée en 2010. Une réglementation stricte de même qu’un programme de surveillance complet permettent d’atténuer les impacts potentiels.

Protection du gibier d’eau

Les exploitants miniers utilisent diverses méthodes pour dissuader le gibier d’eau de se poser sur les bassins de décantation. Cela comprend des canons au propane, des épouvantails, de faux prédateurs et des dispositifs de dissuasion activés par radar/laser, comme ceux utilisés dans les aéroports, qui alarment les oiseaux sur le point de se poser. Par ailleurs, les exploitants récupèrent le bitume se trouvant à la surface des bassins afin de réduire les risques, lorsque des oiseaux se posent malgré les éléments dissuasifs. Même avec ces précautions, il arrive que des oiseaux se posent et se noient en raison du mazoutage.

Remise en état des bassins de décantation

Puisque les bassins de décantation peuvent appuyer les opérations minières durant 30 à 40 ans, le gouvernement exige des garanties financières pour chaque projet minier afin de s’assurer que toutes les activités de remise en état prévues seront entreprises. Les exploitants des mines d’extraction de sables bitumineux contribuent au Mine Financial Security Program, un fonds de prévoyance que gère le gouvernement en vue de la remise en état des terres touchées par les opérations minières. L’argent est utilisé si les exploitants ne mettent pas en œuvre leur plan de remise en état. À ce jour, aucune somme n’a été prélevée du fonds, qui continue donc de croître.

Innovation

L’Alliance canadienne pour l’innovation dans les sables bitumineux (COSIA) regroupe des producteurs de sables bitumineux qui cherchent à accélérer l’amélioration de la performance environnementale de leur secteur grâce à la collaboration et à l’innovation. Le domaine environnemental prioritaire (DEP) des résidus établi par la COSIA vise à améliorer la gestion des résidus des sables bitumineux. Cliquez ici pour en apprendre davantage à propos des projets de gestion des résidus en cours (en anglais).

Gestion des bassins de décantation

Le gouvernement de l’Alberta exige de tous les exploitants de sables bitumineux qu’ils adoptent un plan de conversion des résidus fins et de restauration du paysage. Le cadre de gestion des bassins de décantation (TMF), qui reconnaît que les bassins de décantation constituent un élément important des activités minières, est une politique détaillée visant à gérer les résidus pré-existants et futurs. On établit des cibles propres à chaque projet d’exploitation, afin de garantir que les résidus fluides seront prêts pour une remise en état dans les dix ans suivant la fermeture de la mine.

PARTAGER