Émissions de GES

L’industrie des sables bitumineux du Canada continue de réduire l’intensité des émissions de GES. Les sables bitumineux représentent 8,5 % des émissions de GES du Canada et 0,12 % environ des émissions mondiales de GES.

La réduction des émissions de GES est un enjeu mondial. Pour l’industrie pétrolière et gazière, le défi consiste à ré-duire ces émissions alors que la demande et la quantité d’énergie consommée sur la planète augmentent. Nous éla-borons diverses technologies nouvelles visant à réduire les émissions de GES et à capturer et stocker le CO2.

Sables bitumineux et GES

Le Canada, qui compte pour 0,5% de la population mondiale, produit environ 2% des émissions mondiales de CO2. Les sables bitumineux représentent 10% des émissions canadiennes de GES et environ 0,14% des émissions mondiales de GES.

Source: Environnement et Changement climatique Canada, 2017 et World Resources Institute 2017

Du puits à la roue

L’analyse du cycle de vie que l'on qualifie parfois d’analyse « du puits à la roue », permet d’évaluer la quantité d’émissions de GES associée à l’ensemble du cycle de vie d’un produit. Pour les carburants dérivés du pétrole, cela comprend la production, le transport et le raffinage du pétrole brut, le transport du produit raffiné et, en fin de cycle, la combustion du carburant dans un véhicule. Quand on analyse les émissions de GES du puits à la roue, celles que re-jette la combustion du carburant (comme l’essence ou le diesel) représentent jusqu’à 70 à 80% des émissions totales.

Dans le secteur de l’extraction des sables bitumineux, on a besoin d’énergie pour transporter le sable, le fractionner et chauffer l’eau en vue de séparer le pétrole du sable. On a également besoin d’énergie pour produire la vapeur qu’on injecte lors du forage. D’autres procédés nécessitent une grande quantité d’énergie, comme la production d’hydrogène nécessaire à l’enrichissement du pétrole lourd. Toutes ces étapes produisent des GES dans l’atmosphère. La majorité des GES est rejetée par les utilisateurs finaux, c’est-à-dire les consommateurs qui utilisent le pétrole pour se chauffer, produire de l’électricité, comme carburant ou dans la fabrication d’autres produits importants.


Politique climatique

Le Canada est un leader mondial en matière de politique climatique. La lutte contre le changement climatique peut se faire grâce aux technologies et aux innovations qui permettent la réduction des émissions ainsi qu’à des politiques gouvernementales efficaces, partout au Canada. La politique climatique provinciale de l’Alberta s’appuie sur l’engagement de son industrie pétrolière et gazière à réduire les émissions et à demeurer performante sur le plan en-vironnemental.
L’approche climatique de l’Alberta comprend les éléments suivants:
  • Une approche d’attribution fondée sur les extrants, propre aux sables bitumineux, remplacera l’approche ac-tuelle. En fonction des résultats déjà atteints par les installations très performantes, un montant de 30$ par tonne sera imposé aux installations de sables bitumineux.
  • Une limite prévue par la loi, relative aux sables bitumineux, de 100Mt par année. Cette limite permettra d’encourager le progrès technologique et d’assurer aux exploitants albertains qu’ils auront suffisamment de temps pour développer et implanter la nouvelle technologie.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur le plan climatique de l’Alberta (en anglais).

Collectivement, les entreprises investissent plus de 1,33 milliard de dollars dans le développement de nouvelles tech-nologies visant à améliorer leur performance environnementale, grâce à l’Alliance canadienne pour l’innovation dans les sables bitumineux (COSIA). Cliquez ici pour en savoir plus sur l’engagement des entreprises du secteur des sables bitumineux en matière de réduction des gaz à effet de serre (en anglais).

PARTAGER

Connexe

De quelle quantité d’énergie aurons-nous besoin?

L’Agence internationale de l’énergie prévoit que la demande mondiale d’énergie va augmenter de 37 % d’ici 2040.