Air

L’industrie canadienne des sables bitumineux s’efforce de réduire les émissions atmosphériques associées à ses activités d’exploitation en misant sur la conception des projets, l’excellence opérationnelle, l’innovation et la technologie.

Le Canada, qui compte pour 0,5% de la population mondiale, produit moins de 1.5% des émissions mondiales d’équivalent CO2. Les sables bitumineux représentent 10% des émissions canadiennes de GES et environ 0,14% des émissions mondiales de GES.




Les émissions de gaz à effet de serre (GES) constituent un enjeu important à l’échelle planétaire. D’autres émissions atmosphériques associées à l’exploitation des sables bitumineux sont importantes à l’échelle locale. Il s’agit des émissions de dioxyde d’azote (NO2), de dioxyde de soufre (SO2) et de particules fines, principalement créées par la combustion du carburant des véhicules et du combustible des installations.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur les émissions de GES liées à l’industrie canadienne des sables bitumineux.

Domaines prioritaires

L’Alliance canadienne pour l’innovation dans les sables bitumineux (COSIA) regroupe des producteurs de sables bitumineux qui cherchent à accélérer l’amélioration de la performance environnementale de leur secteur grâce à la collaboration et à l’innovation.



Par l’entremise de COSIA, les entreprises exploitant les sables bitumineux cherchent des moyens de réduire la consommation d’énergie et les émissions de GES connexes, grâce à l’élaboration des technologies novatrices suivantes, appliquées au forage in situ (sur place) et à l’extraction minière des sables bitumineux:
  • Amélioration de l’efficacité énergétique de tous les volets de l’exploitation des sables bitumineux, y compris la production de vapeur pour la récupération du bitume in situ;
  • Récupération et réutilisation de la chaleur générée par les déchets;
  • Conception et mise en œuvre de pratiques exemplaires;
  • Mesures, surveillance et vérification;
  • Réduction des émissions causées par le torchage ou l’évacuation de l’air, et des émissions fugitives;
  • Capture et stockage du CO2 provenant des générateurs de vapeur et d’autres grandes installations d’exploitation des sables bitumineux;
  • Production d’énergies de remplacement;
  • Examen des possibilités de réduire les émissions de GES à l’échelle régionale avec des intervenants extérieurs à l’industrie.

Qualité de l’air

L’Alberta s’est dotée d’un système complet de gestion de la qualité de l’air qui permet d’aborder les enjeux et les préoccupations liés à l’air. Son approche globale de gestion de la qualité de l’air comprend des approbations de l’industrie, la surveillance de l’air ambiant, des cadres de gestion et une planification régionale.

L’Alberta fut la première administration en Amérique du Nord à adopter une politique de réduction des émissions de GES. Celle-ci est présentement l’une des plus rigoureuses au Canada. En 2015, le gouvernement de l’Alberta a instauré un Plan de leadership en matière de changement climatique qui vise à: 
  • imposer une tarification des émissions de gaz à effet de serre
  • mettre fin à la pollution causée par les centrales électriques au charbon, d’ici 2030
  • développer davantage d’énergies renouvelables
  • limiter les émissions de l’industrie des sables bitumineux à 100 mégatonnes par année
  • réduire les émissions de méthane de 45%, d’ici 2025

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur les gaz à effet de serre et les changements climatiques.

Surveillance de la qualité l'air

Depuis les 40 dernières années, le gouvernement de l’Alberta mène des activités de surveillance environnementale, en vertu de l'Environment Protection and Enhancement Act. Puisque les activités d’exploitation des ressources naturelles ont considérablement augmenté durant cette période - particulièrement dans la région des sables bitumineux, au nord de l’Alberta - la province a reconnu la nécessité de renforcer ses activités de surveillance, d’évaluation et de déclaration, surtout pour comprendre les effets et les impacts cumulatifs sur l’environnement.

La Wood Buffalo Environmental Association (WBEA) (en anglais) surveille l’environnement de la municipalité régionale de Wood Buffalo, au nord-est de l’Alberta. La WBEA exerce ses activités dans une zone où l’industrie dominante est l’exploitation des sables bitumineux et dirige le plus important réseau de surveillance de la qualité de l’air. À ce jour, elle dispose de 17 stations de surveillance de l’air et de 23 stations de surveillance passive.

PARTAGER