Émissions de GES

L’industrie des sables bitumineux du Canada continue de réduire l’intensité des émissions de GES. Les sables bitumineux représentent 8,5 % des émissions de GES du Canada et 0,12 % environ des émissions mondiales de GES.

La réduction des émissions de GES est un enjeu mondial. Pour l’industrie pétrolière et gazière, le défi consiste à réduire ces émissions alors que la demande d’énergie augmente – ainsi que la quantité d’énergie consommée sur la planète. On est en train d’élaborer diverses nouvelles technologies visant à réduire les émissions de GES, et à capturer et stocker le CO2.

L’analyse du cycle de vie cycle, qu’on qualifie parfois d’analyse du puits à la roue, permet d’évaluer la quantité d’émissions de GES associée à l’ensemble du cycle de vie d’un produit. Pour les carburants dérivés du pétrole, cela inclut la production, le transport et le raffinage du pétrole brut, le transport du produit raffiné et, en fin de cycle, la combustion du carburant dans un véhicule. Quand on analyse les émissions de GES du puits à la roue, celles que rejette la combustion du carburant (comme l’essence ou le diesel) représentent jusqu’à 70 à 80 % des émissions totales. 

Dans le secteur de l’extraction des sables bitumineux, on a besoin d’énergie pour transporter le sable, le fractionner en plus petites sections et chauffer l’eau en vue de séparer le pétrole du sable. On a également besoin d’énergie pour produire la vapeur qu’on injecte lors du forage, par exemple pour produire l’hydrogène nécessaire à l’enrichissement du pétrole lourd. Toutes ces étapes produisent des GES comme le dioxyde de carbone (CO2 – qui est un des éléments contribuant aux changements climatiques). La majorité des GES sont rejetés par les utilisateurs, lorsque les consommateurs utilisent du pétrole pour se chauffer, produire de l’électricité, comme combustible et dans d’autres produits importants.

Sables bitumineux et GES

L’Alberta a adopté en 2007 un règlement sur les émissions de GES et récemment augmenté le prix de son carbone. En 2015, le gouvernement provincial a mis à jour le Specified Gas Emitters Regulations, exigeant une réduction de 15 % des émissions de GES à compter de 2016 – ce chiffre passera à 20 % en 2017. Tous les gros émetteurs industriels, dont les actuels sites d’exploitation de sables bitumineux, devront payer des taxes s’ils n’atteignent pas ces objectifs. 
  • Globalement, l’extraction de pétrole des sables bitumineux produit environ 6 % de GES de plus que la production moyenne aux États-Unis, du puits à la roue (CERA, 2010).
  • En 2013, les émissions de GES imputables aux sables bitumineux ont totalisé 62 mégatonnes (Environnement Canada, 2015).
Les entreprises investissent collectivement plus de 1,2 milliard de dollars dans l’élaboration de nouvelles technologies visant à améliorer la performance environnementale, dans le cadre de la Canada’s Oil Sands Innovation Alliance (COSIA). Pour en savoir plus l’engagement de l’industrie des sables bitumineux en matière de réduction des émissions de GES.

PARTAGER