Qualité de l’air

L’Alberta a été la première instance nord-américaine à élaborer une politique de réduction des émissions de GES, qui est actuellement une des plus rigoureuses au Canada.

En 2015, le gouvernement provincial a mis à jour le Specified Gas Emitters Regulations (SGER) visant tous les gros émetteurs industriels – 100 000 tonnes d’équivalent CO2 par année –, ce qui inclut les sites d’exploitation des sables bitumineux:
  • À compter de janvier 2016 : 15 % de réduction des émissions de GES ou un paiement compensatoire de 20 $ par tonne
  • À compter de janvier 2017 : 20 % de réduction des émissions de GES ou un paiement compensatoire de 30 $ par tonne
Depuis son adoption en 2007, ce règlement a fait baisser les émissions de GES d’environ 23 mégatonnes en Alberta; ou l’équivalent de retirer de la route 4,8 millions d’automobiles pendant un an. 

L’argent recueilli est investi dans un fonds géré par la Climate Change and Emissions Management Corporation (CCEMC), organisation indépendante à but non lucratif, et affecté à des technologies et à des projets axés sur la réduction des émissions de GES. À ce jour, le fonds a financé 109 projets visant à réduire les émissions de GES, et près de 37 % des investissements provenaient du secteur pétrolier: 
  • 11,5 millions de dollars ont été investis dans la technologie de capture et de stockage du carbone
  • 37,7 millions de dollars ont été investis dans les technologies axées sur l’efficacité énergétique
Surveillance de la qualité de l’air

Depuis plus de 40 ans, le gouvernement de l’Alberta mène des activités de surveillance environnementale en vertu de l’Environment Protection and Enhancement Act. Parce que l’exploitation des ressources naturelles s’est fortement intensifiée durant cette période – en particulier dans la région des sables bitumineux, dans le nord de l’Alberta –, la province a reconnu la nécessité de renforcer ses activités de surveillance, d’évaluation et de production de rapports, surtout pour comprendre les effets cumulatifs et l’impact sur l’environnement.

L’Alberta Environmental Monitoring Evaluation and Reporting Agency (AEMERA) est chargée de surveiller et d’évaluer les indicateurs clés relatifs à l’air, à l’eau, aux terres et à la biodiversité, et d’en rendre compte. Ses travaux aident les responsables des politiques et de la réglementation, les planificateurs, les chercheurs, les collectivités, les industries et le public à prendre des décisions éclairées en matière d’environnement.

L’AEMERA a pour mandat d’offrir un accès transparent aux données scientifiques relatives à l’état de l’environnement en Alberta, ce qui inclut des indicateurs précis, ainsi que les effets cumulatifs, tant à l’échelle provinciale qu’à des endroits précis.

La Wood Buffalo Environmental Association (WBEA) surveille l’environnement de la municipalité régionale de Wood Buffalo, dans le nord-est de l’Alberta. Elle travaille dans une région où la principale industrie est l’exploitation des sables bitumineux, et gère un des réseaux de surveillance de l’air ambiant les plus étendus de l’Alberta, avec 17 stations de surveillance atmosphérique et 23 stations de surveillance passive à ce jour.

PARTAGER