Terres

L’industrie canadienne des sables bitumineux s’efforce de réduire son empreinte écologique afin de préserver la biodiversité de la région et d’appuyer le rôle des écosystèmes naturels.

Les activités d’exploitation du pétrole et du gaz sont menées dans divers paysages, où l’on trouve de nombreux écosystèmes abritant une grande variété de plantes et d’animaux.

Domaines prioritaires

La remise en état consiste à rétablir les terres à l’état de paysage stable. La loi de l’Alberta exige que toutes les terres perturbées par l’exploitation des sables bitumineux soient remises en état; ces activités sont gérées par les entreprises qui élaborent des plans de remise en état étalés sur toute la durée de vie du projet. Dès le début de tout projet d’exploitation, les producteurs s’efforcent de réduire leur impact en évitant les habitats fragiles, en minimisant la superficie nécessaire aux sites de forage et en travaillant avec les autres utilisateurs pour partager les routes et les pipelines. Parce que le cycle de vie d’un site d’exploitation est long (25 à 50 ans pour une mine et 10 à 15 ans pour le forage in situ), la plupart des activités de remise en état n’en sont encore qu’à leurs premières étapes. Les entreprises peaufinent leurs activités et les techniques qu’elles utilisent pour réduire leur empreinte écologique, et continuent à chercher des moyens de gérer leur impact sur les terres.

L’ACPP et l’industrie participent activement à la planification régionale de l’utilisation des terres, par exemple avec le plan régional du cours inférieur de la rivière Athabasca (LARP). Grâce aux plans d’utilisation des terres, les gouvernements entendent mettre en place une série d’outils de planification qui aideront les membres de l’industrie à élaborer des projets dans différentes régions.

Innovation

La Canada’s Oil Sands Innovation Alliance (COSIA) regroupe des producteurs de sables bitumineux qui cherchent à accélérer l’amélioration de la performance environnementale de leur secteur grâce à la collaboration et à l’innovation. La COSIA a axé les travaux suivants sur la réduction de l’empreinte écologique et l’impact de l’extraction minière et du forage in situ (sur place) des sables bitumineux sur les terres et la faune du nord de l’Alberta:
  • Réduire l’empreinte écologique — utiliser plus efficacement les terres en réduisant l’étendue et la durée de l’empreinte industrielle.
  • Accélérer la remise en état — remettre en état et restaurer les terres perturbées dans un délai convenable.
  • Préserver la biodiversité — Maintenir la diversité naturelle, ce qui inclut les oiseaux, les  mammifères et les poissons.
  • Protéger les espèces, en particulier celles qui suscitent des préoccupations sur le plan de la gestion.
Exemples de projets en cours:

PARTAGER